Changement des plaquettes de frein


Niveau : un peu d'expérience

Frein avant

Préliminaire

Tout d’abord, ouvrez le réservoir de liquide de frein. En effet, lorsque vous allez démonter les plaquettes, vous allez forcément repousser les pistons : le niveau du liquide de frein doit pouvoir remonter sans problème. La précaution est d’autant plus important si le bocal est presque plein. N’oubliez pas de disposer tout autour du bocal un chiffon bien serré et de le nouer. Si le liquide venait à déborder, il sera absorbé (le liquide de frein est très corrosif pour la peinture). Enfin, vous allez être amené à bouger la direction et suivant la position du guidon et le niveau, le liquide affleurera voire débordera… Gardez donc toujours un oeil dessus. Dans le doute, retirez un peu de liquide pour vous réserver une marge de sécurité.

Protection autour du bocal

Démontage

  • Positionnez la moto sur la béquille centrale. Évitez d’actionner les freins : les plaquettes seront plus faciles à retirer ! Au besoin, soulevez la fourche et faite tourner un peu la roue pour que les plaquettes soient moins collées.
  • Assurez vous que les branches de la roue ne tombe pas pile au niveau de l’étrier. Dans les manipulations, vous allez voir qu’il faut avoir accès au côté intérieur de l’étrier (côté roue).
  • Introduisez un tournevis plat sur le rebord du cache et servez-vous en comme levier pour l’extraire. Faites le pour les deux étrier dès maintenant.

    Retrait du cache

Localisation des éléments

  • Notez bien les n° qui sont indiqués sur la photo car j’y fais référence tout le long du tutoriel.
  • Deux solutions s’offrent à vous pour retirer les goupilles (n° 1 sur le schéma).
    • Soit vous tentez de les tirer avec une pince (bof..). Je ne suis pas fan : vous risquez à coup sûr de marquer les goupilles avec la pince et ce n’est vraiment pas facile…
    • Soit vous passer par l’autre côté pour frapper avec un chasse goupille

      Extraction des goupillesChasse goupille

  • Frappez jusqu’à ce que la pointe de votre chasse goupille rentre dans l’étrier
  • Une fois repoussée, passez du côté extérieur de l’étrier et retirez à l’aide d’une pince la goupille la plus basse. Il ne faut pas hésiter à faire tourner la goupille tout en la retirant afin de l’extraire. Il faut commencer par celle du bas, car celle du haut est prise dans la languette (n°3). Un petit schéma s’impose pour comprendre, surtout si vous n’avez jamais démonté les plaquettes au paravant :

    Schématisation des goupilles et de la languette

La partie haute de ce schéma montre comment est monté l’ensemble. La seconde est plus simple et le montre comme une « coupe » : en bleu la languette; les deux gros ronds représentent les deux goupilles que vous avez chassées précédemment ; au milieu, une petite clavette (n°2). Vous voyez que la goupille de droite (elle est en haut de l’étrier) passe dans la bague de la languette.

  • Il faut faire attention en retirant la goupille du bas : quand la languette ne sera plus tenue, la clavette (n°2) risque de tomber. Ne la perdez donc pas.

    Levez la languette pour retirer la clavette

  • Retirez la clavette
  • Retirez ensuite la goupille du haut en prenant soin de récupérer la languette. Il y a des chances que les plaquettes glissent vers le bas : pas de panique, elles ne tomberont pas !
  • Voici toutes les pièces :

    Goupilles, clavette et languette

  • Il n’y a pas beaucoup de jeu latéral autour des plaquettes. Pour les retirer, vous pouvez glisser la pointe d’un tournevis dans les trous des plaquettes, là où passent les goupilles. En même temps, en passant les doigts le long du disque, poussez les vers l’extérieur. Si vous n’y arrivez pas, passez un bout de bois plat le long du disque pour pousser.
  • Démontez les plaquettes de l’autre étrier avant de remonter le premier !

Remontage

Il faut préalablement repousser les pistons, car les plaquettes neuves sont forcément plus épaisses.

  • Placez un bout bois solide entre le disque et le piston, en vous assurant d’appuyer sur l’ensemble du piston. Si vous n’appuyez que sur un bord, l’opération risque d’être plus difficile. Si vous n’avez pas de bois, placez un carton fin (par exemple, un carton de plaquettes… de chocolat !) côté disque pour le protéger, puis glissez un tournevis voire mieux, une barre métallique. Le schéma ci-dessous vous montre, par coupe, le but de l’opération.

    Repoussage des pistons

  • Glissez le nouveau jeu de plaquette
  • Présentez la goupille du haut à son orifice, puis poussez la plaquette la plus à l’extérieur pour qu’elle coïncide avec l’orifice
  • Enfoncez la goupille un petit peu pour pouvoir enfiler dessus la languette. La partie bombée de la languette doit être vers le haut.
  • Poussez la seconde plaquette et enfoncez un peu la goupille juste assez pour qu’elle soit bloquée dans l’orifice opposée. Un petit coup de marteau peut vous y aider. Mais assurez vous bien d’être en face des trous !
  • Placez la clavette au milieu des deux plaquettes
  • Abaissez la languette
  • Introduisez la seconde goupille doucement en vous assurant de bien être en face des orifices. Poussez-la jusqu’à ce que son bout soit au milieu de l’espace entre les deux plaquettes.
  • A l’aide d’un tournevis, poussez la languette pour la faire passer sous la goupille. Ne vous inquiétez pas si la languette est en biais.
  • Enfoncez la goupille jusqu’à l’autre plaquette. Si la languette se met en biais, repoussez là avec un tournevis. Procédez ainsi jusqu’à ce que vous ayez atteint l’autre orifice.
  • Avec un marteau, tapez sur chaque goupille jusqu’à ce qu’elles butent.
  • Rectifiez la position de la languette avec un tournevis : la languette doit être au milieu, bien dans les gorges prévues à cet effet sur les deux goupilles et la clavette.

    Rectification de la position de la languette

  • Remonter le cache en tapant avec la paume de la main ou le côté du poing.
  • Contrôlez le tout et dégraissez le disque éventuellement avec un chiffon propre imbibé d’acétone.

Frein arrière

Enlevez les deux bagages. L’accès à l’étrier est moins facile en raison de l’amortisseur, du garde boue… Vous n’aurez donc pas de trop de place !

L’opération de démontage est équivalente à celle des étriers avant (ouverture du bocal, sécurisation, retrait des goupilles…). Notez que la bague de la languette se place sur la goupille la plus en avant.

Fin d’intervention

Enfin, une fois l’opération terminée, n’oubliez pas de purger vos freins ! Les plaquettes étant neuves, pensez à les roder sur quelques dizaines de kilomètres en freinant doucement tout en roulant. Le but n’est quand même pas de piler ou de porter votre disque au rouge !

Désignation Référence
Plaquettes avant 34 11 2 331 175
Plaquettes arrière 34 11 1 454 724

NB : les plaquettes d’origine sont fabriquées par la marque Brembo. Il n’y a pas de différence de référence entre une K avec ou sans ABS.

Publicités
Cet article, publié dans Frein, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

26 commentaires pour Changement des plaquettes de frein

  1. Mélange dit :

    Bonjour,
    En changeant les plaquettes sur ma K75RT ABS, je remarque qu’un des pistons d’étrier avant est fortement sorti (double anneau au lieu du seul intérieur). Impossible de rentrer ce piston ni même de remettre les anciennes plaquettes. J’ai d’ailleurs un peu abîmé un de ces anneaux en forçant… 😦
    L’autre paire à l’avant, je n’ai pas ce problème.
    Que faire? J’ai bien dévissé le réservoir au guidon pourtant.
    Merci…

    J'aime

    • k75rt dit :

      Bonjour,

      Aïe… je me demande comment le piston a pu autant sortir. Sauf si vous avez actionné le frein alors que les plaquettes étaient retirées ? Si le 2ème anneau est sorti, il y a des chances que le piston soit en biais et ne puisse plus rentrer. Si vous l’avez abîmé, c’est pire, car il peut y avoir une fuite ensuite… La seule solution de dernière recourt serait de sortie l’étrier complètement, de placer une plaque ou une planche au milieu, puis avec des serres-joints ou n’importe quoi, serrer la plaque contre le piston (BIEN A PLAT !) pour tenter de le faire entrer… Mais dans le doute, personnellement, je le changerais….

      J'aime

      • Mélange dit :

        Bonjour,
        Merci pour votre réponse. L’étrier sorti, malgré le serre-joint, l’étrier ne voulait toujours pas rentrer. En déserrant la vis d’arrivée de liquide de frein (juste au- dessus de l’étirer avant droit), hourra ! Le serre-joint fait son office et tout à coup une bonne giclée de liquide de frein sort pendant que le piston rentre enfin! Probablement une crasse dans la durite (?). Je remonte le tout, purge les freins, et souhaite qu’aucune fuite ne vienne ternir ma joie dans le futur…
        Encore merci pour vos précieux conseils et votre site!

        J'aime

      • k75rt dit :

        Heureux que le problème soit réglé et de la solution que vous avez désormais partagé avec tout le monde 😉

        J'aime

Laisser un commentaire (merci de vous assurer que vous êtes sur la page en rapport avec votre remarque/question)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s